Utiliser la respiration comme un moyen de perdre du poids

L’importance de la respiration dans le quotidien ne peut être sous-estimée. Saviez-vous qu’elle peut également jouer un rôle dans la gestion du poids ? Dans cet article, découvrez comment utiliser la respiration de manière stratégique afin de favoriser la perte de poids. Découvrez également, comment une approche consciente de la respiration peut compléter vos efforts pour atteindre vos objectifs de remise en forme.

La graisse, c’est quoi exactement ?

Ce qu’on nomme communément « graisses » correspond en réalité au tissu adipeux. Ils sont situés sous le derme et connus sous le nom d’hypoderme. Il s’agit d’un type de tissu conjonctif constitué de cellules spécifiques appelées adipocytes. Ces adipocytes ont la particularité de convertir les acides gras en triglycérides qu’ils emmagasinent sous forme de gouttelettes de graisse. Ils ont la capacité de s’étendre au-delà de leur forme initiale. Ainsi, plus ils grossissent, plus ils accumulent de graisse.

A voir aussi : Tout savoir sur l'isolation thermique par l'extérieur

Mais à quoi sert cette réserve de graisse ? Lorsque le corps est soumis à un effort, les adipocytes libèrent des acides gras dans le sang. Ils sont ensuite utilisés par les muscles. Ces acides gras sont constitués de chaînes de carbone qui subissent un processus de métabolisation pour produire de l’ATP. C’est la molécule d’énergie. Ainsi, lorsque l’on souhaite perdre du poids, que devient donc le carbone ? Vous trouverez la réponse en lisant cette page.

Perdre du poids grâce à la respiration

Lorsque vous respirez, vous émettez du CO2. Cela correspond à l’élimination du carbone métabolisé pour la production d’ATP. En une journée normale de repos, vous perdez environ 200g de carbone, bien que cette quantité varie en fonction de notre niveau d’activité physique. Se focaliser la respiration pourrait donc potentiellement contribuer à la perte de poids.

Avez-vous vu cela : Les couteaux à steak : la touche ultime pour sublimer votre expérience culinaire

Un exemple probant de cette notion provient du japonais Miki Ryosuke. Il a constaté une perte de poids significative en pratiquant des exercices respiratoires pour soulager des douleurs dorsales. En l’espace de 10 semaines environ, il aurait perdu environ 12 kilogrammes en utilisant une méthode de respiration spécifique. Cette expérience l’a même inspiré à développer sa propre méthode.

Relation entre la respiration et le métabolisme

Notez que l’hyperventilation n’est pas une stratégie efficace pour perdre du poids. En effet, l’acte d’hyperventiler peut entraîner un passage de votre métabolisme en mode anaérobie. Cela peut réduire la combustion des graisses. Il est donc notable que la respiration lente soit préférée, car elle maintient une oxygénation adéquate. Elle stimule le métabolisme énergétique en augmentant :

  • La production d’ATP 
  • La formation de CO2

Ensuite, l’apport en oxygène favorise l’absorption des nutriments dans l’intestin, ce qui augmente l’efficacité métabolique. Noter aussi que la cohérence cardiaque démontre que ce type de respiration contribue à réduire le niveau de stress. Cette réduction du niveau de cortisol permet également de limiter le stockage des graisses.